26 avril 2017

Marine Le Pen, de Rungis, dénonce la trahison de François Fillon qui appelle à voter pour Emmanuel Macron


Marine Le Pen a accusé François Fillon de «trahison» envers ses électeurs pour son appel à voter Macron au second tour de l’élection présidentielle.

W. Hallstein : les origines nazies de l'union européenne




Walter Hallstein était le premier président de la commission européenne. Concepteur de la construction européenne, il fût aux yeux de l’histoire un des pères fondateurs de cette "Europe de la paix" et a toujours été associé aux remarquables Robert Schuman et Jean Monnet (1). Le problème c’est que c’était un Nazi. Est-ce vrai, comment est ce possible et si c’est le cas pour quelle raison l’opinion publique l’ignore ?

D'actualité...

-


Le deuxième tour est un référendum pour ou contre l’euro


C’est un très bon article de La Tribune, dont vous trouverez le lien source tout en bas de ce billet comme il est d’usage, sur lequel je souhaite revenir. Voilà l’essentiel :

« «Un référendum sur l’Europe» : c’est ainsi que Pierre Moscovici a présenté lundi le deuxième tour de l’élection présidentielle qui opposera Marine Le Pen à Emmanuel Macron.

Présidentielle : le clivage entre les électeurs des villes et des campagnes


Présidentielle : le clivage entre les électeurs des villes et des campagnes

-


Le monde d aujourd'hui

10 bonnes raisons de ne pas voter pour Emmanuel Macron


Même s’il baisse ces derniers jours, le candidat d’En Marche! reste le favori des sondages.

Cela reste un mystère car certains faits devraient normalement refroidir une grande partie de ses électeurs.

La raison principale est peut-être que les médias se sont finalement assez peu penchés sur la face sombre d’Emmanuel Macron.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons relevé 10 bonnes raisons de ne pas voter pour lui.

Tout ce qui est relaté dans cet article est vrai et sourcé.

Jacques Sapir : "Le souverainisme est en train de gagner la bataille culturelle"

25 avril 2017

Chouard

-

Source

Après la présidentielle, la France deviendra-t-elle «ingouvernable» ?


Les Français ont une volonté de changement, mais sans vision politique commune. Donc Macron ou Le Pen risquent de ne pas avoir une majorité parlementaire et de s'effondrer dans un système ingouvernable, estime l'essayiste Eric Verhaeghe.

F-35 : une catastrophe nationale volante


La revue américaine National Interest pointe les nombreuses lacunes du chasseur dernier cri F-35, qui a déjà coûté au contribuable américain la coquette somme de 1 500 milliards de dollars.

Le chasseur-bombardier de cinquième génération F-35 posera beaucoup de problèmes à l'Armée de l'air américaine : l'optimisation et les essais en vol de l'appareil sont loin d'être terminés, tandis que les insuffisances de l'appareil limitent considérablement ses domaines d'utilisation, écrit l'observateur de la revue The National Interest.

-


La tendance vers un refroidissement devrait s'accentuer dès 2019


En 2007 l'IPCC a reconnu qu'il était illusoire d'assigner des grandeurs physiques aux modèles d'évolution du climat pour tester leur validité. Plus simplement énoncé cela revient à dire qu'il est impossible d'avoir une quelconque idée des températures futures et qu'il est donc tout aussi impossible de calculer la sensibilité du climat au CO2.

-


"Il y une chose pire encore que l'infamie des chaînes, c'est de ne plus en sentir le poids." 

Gérard Bauer

Les Français se sabordent


Nous assistons à un renversement historique en France où le spectre politique ancien vole en éclats et où une nouvelle fracture apparaît. Compte-tenu de l’intense propagande médiatique qui s’est abattue dans le pays, les Français ne perçoivent plus les repères essentiels et s’attachent à des lignes rouges qui n’existent plus. Pourtant, les faits sont clairs et certaines évolutions prévisibles.

Laurent Gerra

-


La victoire volée du morveux de chez Rothschild


Lancé sur le marché comme une savonnette, le bébé Cadum de la finance s’installera à l’Elysée le 7 mai. Certes, Macron est vainqueur, mais il a emporté la mise au terme d’une campagne qui a pulvérisé les records de médiocrité et de partialité. Adoubé par le capital transnational, le morveux de chez Rothschild a gagné un match truqué. Si Macron a gagné dimanche, c’est parce que neuf milliardaires contrôlent la presse française, que Macron est leur candidat et que ces rapaces décident à notre place.

Malgré l’arrogance et le chantage, la désintégration européenne est… en marche


Le premier tour des présidentielles a à nouveau ébranlé l’Union européenne. Les dirigeants de celle-ci entendent expliquer aux Français quel est désormais le « bon choix », relève Pierre Lévy, rédacteur en chef du site www.ruptures-presse.fr

L’image était terrible. Lors de la soirée électorale du 23 avril, les caméras de France 2 (notamment) ont diffusé pendant d’interminables minutes la traversée de Paris du cortège d’Emmanuel Macron : une flopée de motards, une dizaine de véhicules toutes sirènes hurlantes et gyrophares en bataille. Même le commentateur en direct s’est étonné de ce convoi brûlant tous les feux rouges. Comme une hallucinante caricature de la continuité, et d’arrogance digne de l’Ancien Régime.

Circulation antidromique


L’influx nerveux emprunte quelquefois un chemin paradoxal, de l’extrémité neuronale vers la partie céphalique, il est alors dit antidromique. C’est le cas démontré de certaines situations d’excitation nociceptive où le courant va à la moelle épinière et rebrousse aussi chemin vers les terminaisons collatérales. Celles-ci vont alors sécréter des neuropeptides pro-inflammatoires, perçues comme excitation nociceptive. Ainsi se crée une douleur auto-entretenue.

Notre civilisation touche à sa fin


Les voyants des quatre coins du monde parlent de l'éclatement imminent de la Troisième Guerre mondiale. Le pronostique d'un moine du mont Athos est encore moins optimiste, puisqu'il estime que le temps de notre civilisation touche à sa fin. «Le diable est en rage et a ouvert sa gueule pour tous nous dévorer», assure-t-il.

« La France d’en haut s’apprête à confisquer aux classes populaires l’élection présidentielle »



Mathieu Slama voit dans le résultat du premier tour du scrutin présidentiel la preuve que la politique ne peut pas exister en dehors de la lutte des classes.

Consultant et analyste politique, Mathieu Slama collabore à plusieurs médias, notamment Le Figaro et Le Huffington Post, où il intervient particulièrement sur les questions de politique internationale.
L’électorat de Macron réunit la France qui va bien, la France optimiste, la France qui gagne bien sa vie, la France qui n’a besoin ni de frontières ni de patrie, ces vieilles lunes de l’ancien monde :

À tâtons vers un effondrement certain


Au beau milieu de la brume générée par Trump et ses hordes d’adversaires, il doit certes être difficile de discerner les véritables problèmes qui tourmentent notre société et, pour ceux qui y parviennent, d’adopter une attitude cohérente à leur égard. C’est ce qu’a joliment illustré Paul Krugman dans son futile article publié lundi par le New York Times, On Economic Arrogance – et dont le titre décrit sa propre attitude à la perfection.